Il est minuit à Montréal lorsque je grimpe dans ce bus à étage qui me conduira jusqu’à Toronto. Voyager de nuit, ça a plein d’avantages – gagner une journée sur place, trouver le temps moins long, économiser – mais certainement pas celui de bien dormir. Pourtant, je n’ai quasiment rien vu du voyage. Ce n’est qu’à 6h30, quand j’ai senti l’agitation dans le bus, que j’ai ouvert les yeux. Face à moi : une concentration de buildings tous plus grands les uns que les autres et parmi eux, la fameuse Canada National Tower, plus connue sous le nom de CN Tower ou Tour CN, l’emblème de la ville. J’en prends plein la vue !

Pourquoi faut-il toujours que j’oublie de sortir mon appareil photo dans des moments pareils ? D’ailleurs, pendant ces deux jours à Toronto, j’étais tellement fascinée par la ville que je ne l’ai quasiment pas sorti. Erreur de débutante ! Pourtant, j’aurais tellement de choses à vous montrer. Comme Dundas Square par exemple…

Souvent comparé au Times Square de New York, Dundas Square c’est des immenses panneaux publicitaires éclairés la nuit, beaucoup d’animations et des centres commerciaux. D’ailleurs, pour une pause shopping, je vous conseille l’Eaton Center, un vrai grand centre commercial à l’américaine avec plusieurs étages, plein d’escalators et des marques qu’on n’a pas l’habitude de croiser nous, les français de province : Abercrombie, Victoria’s Secret, bref, de quoi faire chauffer la carte bleue !

eaton centre toronto

Mais bon, même si j’aime faire du shopping – ou plutôt magasiner comme on dit ici – je ne suis pas venue à Toronto (que) pour ça ! Alors je continue d’arpenter les rues en suivant les conseils de mes supers hôtes, Karim & Elodie. Sur Queen Street, je m’arrête devant l’ancien Hôtel de Ville de Toronto, l’un des monuments les plus anciens de la ville, avant d’arriver à Nathan Philip Square, qui forme le parvis de l’Hôtel de Ville actuel. D’ici, je peux comparer les deux édifices et, je l’avoue, mon cœur penche pour le plus vieux des deux !

Sur Nathan Philip Square, il y a pas mal de choses à voir en fait… Les deux Hôtels de Ville, les Arches de la Liberté – qui, à l’origine, servaient uniquement à éclairer la patinoire – et puis, depuis peu, le signe Toronto installé cette année à l’occasion des Jeux Panaméricains. Le Maire de la Ville a décidé de prolonger la présence du signe et il aurait même envisagé d’en créer une version plus petite et mobile pour la déplacer aux quatre coins de la ville. Personnellement, je trouve ça plutôt cool comme idée. Et puis, pour les touristes comme moi, il n’y a pas de meilleurs spots pour prendre des photos souvenirs… à part peut-être la Tour CN évidemment !

old city hall toronto

signe toronto

Du haut de ses 533 mètres, la CN Tower est restée la tour la plus haute du monde pendant une trentaine d’années. Pourtant, de loin, elle n’a pas l’air si grande que ça. Mais à mesure que je m’en approche je la trouve de plus en plus impressionnante. À ses pieds : une esplanade déserte et paisible en ce lundi après-midi, l’aquarium de Toronto (environ 30$ pour les adultes mais qui vaut apparemment le détour) et le fameux Centre Rogers – le stade de la ville animé par les fans de baseball (Blue Jays) et de football canadien (Argonauts). Un temps magnifique, les yeux rivés sur la Tour CN et un hot-dog acheté au marchand ambulant du coin, que demander de plus ?

À presque 350 mètres de hauteur, un plancher de verre qui, d’après le site officiel de la tour, pourrait supporter le poids de 14 hippopotames adultes, teste le sans-froid des visiteurs. Mais cette fois encore je passe mon tour… Fichue peur du vide ! En bas, je tombe sur l’affiche de promotion de l’attraction la plus flippante qu’il m’ait été donné de voir : l’Haut-Da Cieux. Qui pourrait bien accepter de se promener sur un rebord d’1,5 mètre de large à 356 mètres de hauteur ? Rien que d’y penser, j’en ai les genoux qui tremblent !

toronto

rogers centre toronto

Deux jours, c’est bien trop court pour découvrir Toronto en profondeur – surtout quand tu as eu un véritable coup de cœur pour cette ville. Mais cet avant-goût ne me donne qu’une seule envie : revenir ! Sur ma liste d’endroits à visiter la prochaine fois, je note sans hésiter le Vieux-Toronto – quartier historique de la ville aux vieilles maisons, restaurants chics et bâtiments emblématiques –  Toronto Islands – pour admirer la skyline de Toronto et me baigner dans le Lac Ontario – Kensington Market – pour ses friperies et son esprit bohème – Distillery District – pour boire une bière locale dans un quartier tout mignon – le Hockey Hall of Fame – parce que c’est un temple du hockey et qu’au Canada, c’est précieux – Graffiti Alley – car peu de guides la mentionnent mais il parait que son street-art vaut vraiment le coup d’œil. Oh et puis, cette fois, je vous promets de mitrailler la ville de photos !

 

 

2 Comments

Toronto : la petite New York City

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *