Canada

Québec : -29° et le bout du nez gelé

Une paire de collants, un legging, deux paires de chaussettes et un pantalon, trois couches sous son manteau,
des gants, des moufles, une écharpe, un bonnet et une cagoule (oui, une cagoule…) : Marion ressemble à Bibendum déguisé en Ninja mais au moins on a pu affronter le vent glacial de Québec sans encombre. Quelle idée aussi d’aller visiter la capitale de la province (Lire la suite…)


PVT : mettons les paillettes de côté

6 mai 2015 : « vote demande a fait l’objet d’une mise à jour ». Maman, papa, amis, collègues, Facebook : J’AI OBTENU MON PVT !!! À moi la poutine, les grands espaces et la pêche sur la glace. Excitation, euphorie et un brin de stress vont me tenir compagnie les jours suivants. D’un naturel ultra prévoyant, je passe des heures à lire le guide de pvtistes.net : résiliations, documents indispensables, assurance santé… je veux (Lire la suite…)


100 jours au Canada : le bilan photos

Du soleil, de la pluie, de la neige. Le quotidien, des voyages, des découvertes.
Découvrez le bilan photos de mes 100 premiers jours au Canada juste ici.


une journée à la fête des neiges de montréal

Si je vous dis hiver canadien, à quoi pensez-vous ? Tempêtes de neige, chocolat chaud et séries télé sous la couette ? Détrompez-vous, l’esprit de fête légendaire des Québécois ne fait pas de trêve hivernale, je serais même tenté de dire que c’est tout le contraire ! Entre l’Igloofest, la Poutine Week et Montréal en lumière, touristes et Montréalais n’ont pas le temps de dire ouf que l’hiver est déjà passé. Personnellement, j’ai testé (Lire la suite…)


être français au québec

Oui, c’est vrai, partir vivre à l’étranger, c’est accepter de laisser tomber ses habitudes et de s’adapter à une nouvelle culture. Si certains y arrivent plus vite que d’autres, pour moi l’excitation des premiers jours avait vite laissé place à des questions plus farfelues les unes que les autres : où faire mes courses ?  Quelle chaîne de télé regarder ? C’est quoi cette pièce ? Et pire encore… (Lire la suite…)


mon premier match de hockey au canada

Rassurez-vous, inutile d’être fan de sport pour assister à un match de hockey sur glace au Canada. Ici, c’est LE sport national, alors être à Montréal sans voir le palet glisser sur la glace, c’est un peu comme aller en Italie sans manger de pâtes… En plus, l’une des premières questions que l’on vous posera à vous retour (après le « T’as mangé du sirop d’érable tous les jours ? ») sera (Lire la suite…)


escapade d'une journée aux chutes du niagara

Une fois à Toronto, impossible de résister à l’appel des Chutes du Niagara. Situées à seulement 129 kilomètres de là où je me trouve, c’est une des étapes incontournables de tout périple canadien. Comment pourrais-je résister ? Après 1h30 de route, dans une voiture de location récupérée le matin même, me voilà au centre touristique de Niagara Falls. Le dépaysement est total (Lire la suite…)


toronto : la petite new york city

Il est minuit à Montréal lorsque je grimpe dans ce bus à étage qui me conduira jusqu’à Toronto. Voyager de nuit, ça a plein d’avantages – gagner une journée sur place, trouver le temps moins long, économiser – mais certainement pas celui de bien dormir. Pourtant, je n’ai quasiment rien vu du voyage. Ce n’est qu’à 6h30, quand j’ai senti l’agitation dans le bus, que j’ai ouvert les yeux. Face à moi (Lire la suite…)


j'ai fêté halloween au québec

Quand il a fallu choisir à quel moment arriver au Canada, entre la fin des études, les délais pour la paperasse et le prix du billet d’avion, j’ai quand même pris en compte une quatrième variable : Halloween. Et oui, qui dit départ à l’étranger, dit découverte d’une nouvelle culture alors hors de question pour moi de manquer cette fameuse institution culturelle nord-américaine (Lire la suite…)


le mont-royal son panorama et ses écureuils

Montréal sans le Mont-Royal, ce ne serait pas Montréal. Alors pour fêter cette première semaine sur le territoire canadien, j’ai décidé d’aller y faire un petit tour, histoire d’admirer l’une des plus belles vues sur le centre ville. Parce que oui, nous les frenchies, on aime ça les grands buildings à l’américaine, pas vrai ? Il est presque 9h00 lorsque je sors de la station McGill, persuadé que la rue de l’Université va me mener au pied de la montagne. (Lire la suite…)